Les Pardaillan

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Offrir cet ebook

[eBook]  Les Pardaillan

Liste

En 1553, Jeanne, fille du seigneur de Piennes, épouse secrètement François, le fils aîné du connétable de Montmorency. La guerre qui s'achève contre Charles Quint sépare le jeune couple. Jeanne se retrouvant seule, met au monde une petite fille Loïse. Mais Henri, frère de François, est amoureux lui aussi de Jeanne et dévoré par la jalousie. Lors du retour de François, Henri fait enlever la petite Loïse par le vieux chevalier Honoré de Pardaillan et oblige Jeanne à s'accuser d'adultère devant son époux qui la quitte effondré... Zévaco, auteur anarchiste et populaire, nous propose, avec ce cycle de dix romans, dans un style alerte, vif et piquant, une histoire pleine d'action et de rebondissements qui ne pourra que plaire, par exemple, aux amoureux de Dumas. Comme dans le cycle des Valois - La Reine Margot, La Dame de Monsoreau et Les Quarante-cinq - la trame historique, très bien mêlée à la fiction, nous fait vivre avec les grands personnages que sont Catherine de Médicis, Charles IX, Henri III, Henri de Guise, etc.

ebook (ePub)
Gratuit
Marquage Sans drm
: ePagine

Autres informations

  • EAN 9782824709284
  • Disponibilité disponible
  • Action copier/coller Dans le cadre de la copie privée
  • Action imprimer Dans le cadre de la copie privée
  • Partage Dans le cadre de la copie privée
  • Distributeur Immatériel

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles


Biographie

Michel Zévaco - 01/02/1860-08/08/1918 (Mort il y a 100 ans à l'âge de 58 ans) Francais France http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Z%C3%A9vaco
Cet écrivain français (1860-1918) avait fait ses armes dans le journalisme en devenant rédacteur du quotidien anarchiste "L'Egalité". Polémiste virulent, Zévaco eut des démêlés avec le pouvoir. Ses violentes critiques lui valurent même un séjour en prison. La quarantaine atteinte, Zévaco baisse sa garde et se met à écrire des feuilletons historiques pour nourrir ses 5 enfants. Il aiguise sa plume dans "La Petite République Socialiste", puis propose ses feuilletons au journal "La Matin" qui s'en fera une spécialité prestigieuse.

empty